18 septembre 2011

Islande 2010



                                     Etes vous prêts ?



 



Après des préparatifs qui
furent cette année largement anticipés, je me suis retrouvé presque prêt un
mois avant le départ .C’est dans le presque que j’ai connu quelques soucis
.Ainsi pour l’achat du Gros Jaune ,Balesto affichait fièrement : «  J’en
vends plus ! » tandis que le meilleur shipchandler de Hyères avouait
honteusement : « j en ai que des bleus ! » Trop laid !
Heureusement il en restait quelques uns dans une petite échoppe au Lavandou
.Tout ça pour un sac! J’attends encore une prise pour GPS commandée il y a plus
d’un mois chez Maxess , reçue au magasin mais personne n’ a pu s’occuper de déballer
les caisses et faire les inventaires ! 
Pas cool car cela m’oblige à manipuler fréquemment mon GPS pour économiser
la batterie et ce genre de manip en roulant peut faire la différence entre un
motard accidenté et un motard en bonne santé .Je ne peux par contre que louer
la qualité des interventions mécaniques chez Honda .Ils ont marqué un peu d’intérêt
pour mon projet et la Transalp a été bien soignée .



 



                            1er Jour
Cuers Avignon



 



Je le savais mais c’était inévitable
la chaleur sur la route a été accablante .Avec un départ à 14h30 ,je m’y
attendais et je suis parti en mode plage : basket et bermuda .Pas très sérieux
. En arrivant à la gare d’Avignon l’hôtesse a l air tellement surprise de me
voir que je lui demande si je me suis trompé de jour .



-Non, c’est le bon jour mais
il n’y a pas de train à cause de la grève , il y a une possibilité pour vous de
prendre un train pour Düsseldorf .



-Combien de km entre Düsseldorf
et Hambourg ?



-Environ 400 .



J’accepte le marché car je n’
ai pas le choix mais le challenge n’ est pas forcément évident :je dois faire
900 km en 4 jours .Ce n’est plus la même promenade .



 



                                              2ème
Jour Düsseldorf Brèmen



 



La nuit s’est bien passée ,j’étais
tout seul dans mon compartiment cooool ! J’ai même pu prendre une douche au
matin .



Nous devions arriver à 10 h
en fait on arrive à 11h ; le temps de descendre les motos et de tout
reconditionner je suis sur la route à midi . Encore une chaude journée d’autoroute
habillé cette fois en vrai motard qui me mène dans un hôtel pas cher et très
sympa de la chaîne Etap .La douche fut un vrai bonheur .



 



                     3ème Jour Brèmen
Flensburg .



 



Je remplis mon contrat sans
passion exagérée .250 km d’autoroute et je me retrouve dans le même hôtel que l
an dernier dans une zone commerciale qui me semble être le Pas de la Caze  des Danois .Demain j’attaque la traversée du
Danemark ,c’est donc la fin de l’euro… et la fin des hôtels ,dommage ,je commençais
à m’habituer !



 



                          4ème Jour
Flensburg  Skals (camping Ulbjerg)



 



Encore une journée tranquille
avec une bonne météo et quelques 250 km .La traversée du Danemark est toujours
aussi monotone mais je suis assez content car je ne suis plus qu’à 100 km du
Ferry. Donc la journée de demain ne devrait pas être trop tendue surtout si la
météo continue à m’épargner .J’ai trouvé par hasard un camping très sympa avec
de beaux emplacements tout en herbe, une piscine et un chemin qui mène vers un
lac immense . Trop beau !



 



                              5ème
Jour Skals   Hanstholm  100km



 



Un énorme vent de face est
venu perturber cette courte  étape



Hanstholm est morne et triste
,dès que l’on entre dans « la ville » on sent tout de suite que l’on
n’est pas à Playa Del Carmen !En tout cas je trouve tout de suite l’embarcadère
de la Smyril Line ,ce qui élimine une éventuelle source de stress pour demain
matin .C’est un peu plus long pour le camping qui me sera indiqué par un office
du tourisme ouvert ,ce qui est assez rare .En fait il est éloigné du centre de
5 km .Je double des randonneurs lourdement chargés qui y vont à pied , quel
courage !Et demain ils retourneront au port par le même moyen ! Le camping est
pas  mal avec une  piscine mais le réceptionniste m’oblige à
prendre la carte de camping scandinave .Cela me fait la nuit à plus de 30 euros
.Bon les douches sont illimitées heureusement ; pas sûr que  j’y passerai une nuit à mon retour je pense
rentrer à Skal directement .C’est la météo qui décidera  .



 



        6ème jour Hanstholm Océan 



 



Je me lève à 6h pour me préparer
et pour ranger le matériel .



Le temps est magnifique ce
qui redonne un peu de moral . 



Le chargement dans le ferry se
passe  sans problème à part nos
couchettes qui ont été un peu difficiles à dénicher :armé de mon sac de 20 kgs
nous sommes montés au 5ème étage pour descendre au 3ème
puis remonter au 5ème pour redescendre au 2ème .Ouf
!  



La journée se passe comme dans
tous les ferries , c’est un peu long …. Et nous avons toute la journée de
demain et une autre nuit avant d’arriver !



 



      7ème jour Océan  Féroé Océan



 



On se dit que l’on va mourir
d’ennui sur un trajet aussi long et puis on finit par prendre ce rythme un peu
nonchalant .La courte escale aux iles Féroé nous apporta un peu de distraction
et de beaux paysages ,mais le froid y était intense ce qui n’est pas  sans m’inquiéter pour la suite des événements
.



 



     8ème jour Océan Seydisfjordur
Reykjahlid



 



L’arrivée sur l’Islande fut
grandiose .Nous nous rendons compte que nous avons beaucoup de chance car le
ciel est totalement dégagé .Je suis un peu plus serein mais pas encore
euphorique .



Il faut encore promener les
20 kgs de mon sac à travers le bateau , rattacher tout cela sur la moto et
ensuite attendre l’ouverture des portes …..



Enfin , nous y sommes ,ce
sont les premiers tours de roue en 
Islande , jamais je n’aurais cru venir ici un jour .Il a fallu que
quelqu’un fasse ce voyage avant moi et en fasse un blog sur lequel je  suis 
tombé par hasard  un jour. Il m’ a
fallu une semaine  pour arriver jusqu’ici
!Mes anciens covoyageurs de croisière font la queue au distributeur de monnaie
,je préfère tailler la route vers Egilsstadir un nom qui n’est pas sans évoquer
Le seigneur des anneaux !Je m’y arrête pour le change (Vive l’Euro fort !) et
pour quelques courses . Je repars en direction de Reykjahlid mon futur lieu de
villégiature au bord du  lac Myvath que j’ai
choisi en raison de sa position stratégique au cœur d’un ensemble de sites
spectaculaires . D’ailleurs quelques kms avant d’arriver je suis obligé de m’arrêter
pour me promener au milieu des fumerolles et prendre en photo des vasques de
boues en ébullition .



Mes premières impressions sur
le pays ? Dire que les paysages correspondent 
à ce que j’aime ne représente pas vraiment mon sentiment actuel car l’Islande
va bien au-delà de ce que l’on peut imaginer .J’ai ressenti de l’effroi devant
une telle immensité et une telle solitude .L’Islande fait peur .



 



                               9ème
jour Godafoss Krafla



 



Réveil un peu tendu ce matin
,le temps est gris et il fait froid .J’en profite pour trainer un peu au lit en
réfléchissant au programme du jour. Je me décide pour la chute de Godafoss qui
n’est qu’à 56 km et l’après midi retour dans les environs avec la visite du
volcan Krafla .Le ciel se dégage pendant que je roule et le reste de la journée
se passe au soleil et au chaud .



 



                       10ème jour  Volcan Namajfall



 



Je pars pour aller voir la
chute de Detifoss ,mais la piste est dans un état lamentable :tôle  ondulée , cailloux, graviers ,je préfère
renoncer plutôt que de risquer une crevaison dont la solution me semble pour le
moins aléatoire .Je retourne à Namajfall dans l’idée d’effectuer l’ascension du
volcan .Ce sera un grand  moment .Je
termine la journée à la piscine pour un petit 1000 m tranquille .



 



                            11ème  jour Reykjahlid Husavik



 



Il est temps de lever le camp
.Je me décide pour Husavik  afin  de me donner une chance de voir des Baleines
si ce n’est pas hors de prix .La route n’est pas trop mauvaise à l’exception
des zones de travaux où les islandais se contentent de jeter des tas de gravier
en attendant que cela se tasse . Il faut veiller à ne pas arriver dessus à 90
,cela pourrait mal se terminer. Il vaut mieux aussi éviter les sorties de
routes car celles-ci sont surélevées et les bas cotés sont parsemés de blocs de
pierre ou de lave .Je déniche le camping et une compagnie de Whale Watching .
Nous avons la chance de voir 4 Minke Whale (10 tonnes pour 10 mètres) et mes
premiers macareux très amusants avec leurs petites ailes qui volent au ras de l’eau
.Le paysage est sublime .



 



            12ème jour Husavik  Akureyri



 



J’établis mon  nouveau camp de base dans la sympathique
petite ville d’Akureyri .La route a été courte mais pénible à cause du vent
,mais je  suis bien installé et je n’ai
plus trop envie de rouler; je remets donc ma visite de Dalvik à demain .En
attendant je me promène et c’est très agréable. Je déniche enfin  un café 
avec internet  ce qui me permet d’alimenter
mon blog et de donner des nouvelles .



 



        13ème jour  Akureyri Dalvik  Olafsfjordur



 



Au matin ,il pleut !Obligé de
prolonger une  grasse matinée bien méritée
.Amélioration à 11h  ;je  descends en ville pour déjeuner  et en début d’après midi je pars  pour une centaine de kms de route



assez sympa mais le ciel est
gris et  le vent fort .



 



        14ème jour  Akureyri Hvammstangi Vatnsnes



 



     Petit moral au départ aujourd’hui car le
plafond  est bas et il y a du crachin
.Finalement cela se calme vite et les 200kms de l’étape sont  consommés dans la bonne humeur. A l ‘arrivée
à Hvammstangi ,cela va moins bien :le 
vent est très fort  et il  fait froid .Bizarrement au camping c’est plus
calme  .Je m’installe à l’abri d’un
groupe d’arbustes . Je  déjeune et je
repars !Objectif :La péninsule et les phoques . Après un premier test ,la piste
me parait roulante ,en  tout cas  moins 
cassante que  la piste de Détifoss.Bon  ,demi tour, je vais faire le plein et je réattaque  .Aller retour je  vais effectuer 65 kms de piste très
stressante mais je trouve les fameux phoques non sans avoir été victime d’une
attaque d’oiseaux en piqué !Si vous allez là-bas ,gardez le casque .



 



15ème Jour
Hvammstangi Hélisandir



 



   Un véritable casse tête hier pour préparer l’itinéraire
de la journée ,tout cela pour éviter au maximum les fameuses pistes et arriver
au Snaefell en bon  état .Je prends l’option
direction Borgarnes puis côte sud de la péninsule pour mieux la traverser et
camper à …… Le seul problème est un bout de piste de 20 kms à effectuer à
pleine charge .En fait ,il n’y a pas de piste ,tout est goudronné yeeaaahhhh
trop content ! Le Snaefell est malheureusement caché par les nuages et il n’y a
aucun camping digne de ce nom sur la côte nord .J’établis un camp de base venté
à Hélisandir en espérant que le volcan de Jules Vernes veuille bien se montrer
.Je vais me promener dans le village .C’est désert ,aucun commerce à part un
restaurant .La plage est abandonnée ,on se croirait vraiment un an après la fin
du monde .Vivement demain que je retrouve un peu de vie à Reykjavik .



 



         16ème jour Hélisandir
Reykjavik



 



  Une 
journée grandiose !Au matin, le Snaefell daigne se défaire de quelques
unes de ses écharpes de nuage .Je reprends la route ,satisfait de quitter un
village aussi glauque .La vue est pourtant belle et elle ne cessera de s’améliorer
tout au long de la  route .Je décide d’achever
le tour de la péninsule entamé hier .Je veux encore me donner une chance d’approcher
le sommet par une  piste que j’espère
facile .A Anarstrapi,il fait beau, le moral remonte et je trouve enfin cette
fameuse piste dans laquelle je m’engage sans trop y croire .Cela commence mal:
cailloux ,tôle  ondulée ,je m’apprête à
faire demi tour avant un petit raidillon quand je vois un  camping car s’engager ,si lui il peut ,alors
moi aussi ! Et je ne le regrette pas , la piste est sèche (sans  gravier) ,les paysages ,les couleurs
extraordinaires , on se  croirait dans
les parties désertiques de la route de la soie . Je termine à pied un peu après
le col car là cela devient vraiment très dangereux: à la fois pentu , déversant
et avec des ornières ! En haut, je contemple la glace bleutée du Snaefell ! Quel
bonheur d’être là et quelle chance . Il fait beau .Je n’oublierai jamais ce
moment .



Après ces instants
exceptionnels ,je reprends la piste non sans inquiétude mais la descente se
passe bien ;je reprends la route pour Reykjavik que j’atteindrai 2 heures plus
tard .



Le camping est très bien avec
internet Wireless et douche à volonté .C ‘est mon nouveau camp de base !



Je repars aussitôt après
avoir monté la tente pour visiter la ville ,



Encore 3 petites heures de
marche qui vont finir de m’achever . Demain je reste au lit !



 



17ème Jour
Pingvellir Geysir Gullfoss



 



Le temps est très gris et le
plafond très bas ce matin. Pas trop envie de rouler. Je repars me promener en
ville et profiter de quelques spots pour lire les infos et aller discuter sur
FB .Vers midi, le temps se dégage , je décide aussitôt d’en profiter pour
prendre la route de Pingvellir, lieu mythique où se séparent les plaques
tectoniques  de l’Eurasie et de l’Amérique
.



La ballade est sympa et le
site vaut le coup d’œil .



Le site de Geysir n’est pas
loin mais il y a encore quelques kms de piste à franchir .Ce sera fait presque
facilement car la piste est très bonne .Une petite chaleur tout de même lors d’un
croisement avec un bus mais tout s’est bien passé .Le Geyser ! A voir .Spectacle
fascinant ,mais je préfère laisser parler les photos et la vidéo.



Il est temps de rentrer .Je
commence à fatiguer ,mais une meilleure lecture de la carte me place les
extraordinaires chutes de Gullfoss à 10 km. C’est parti pour le grand Schlem !
En arrivant à proximité du site , le ciel est totalement cavok comme on dit
dans l ‘aviation et je pousse un cri d’émerveillement : au loin les glaces
bleutées du Langjökull  s’étendent à
perte de vue  ……..



Les chutes de Gullfoss ,là
encore quel spectacle !



L’Islande c’est le Disneyland
de la géographie ,c’est le Maroc du Nord tant il y a aussi là bas de choses à
voir .



Le retour est plus hard : un
vent très violent , presque aussi fort qu’en Libye ,la  température qui chute tandis qu’un lourd
plafond de stratus s’abat jusque sur la route . J’arrive au camp à plus de 22h
frigorifié épuisé et affamé .



Demain je reste au lit !



 



       18ème jour Reykjavik  !



 



Aujourd’hui repos détente
.  Promis juré pas de moto !



Je lave mon linge à l’auberge
de jeunesse à coté du camping et j’en profite pour me connecter . Cool .



 



       19ème jour Reykjavik !



 



Même programme qu’hier car la
météo est désastreuse ,Il pleut !



Je vais quand même  faire ma petite marche au centre ville  et craquer pour un magnifique Kébab .



 



       20ème jour Blue Lagoon 



 



Il pleut encore mais cette
fois ci impossible  de remettre à plus
tard  car la semaine  s’avance et je dois commencer mon  retour vers l’est demain ,il  reste beaucoup de choses à voir ! Je fais
donc le  trajet sous la pluie et à l’arrivée  je me prends un grand café  chaud puis je vais me promener le long des
berges du Lagon et il est vrai que cette eau bleue laiteuse est assez
fascinante .



Au retour ,déjeuner
rapide  puis 2000  m de natation à  la piscine 
juste à coté du camping . Je 
ressors totalement détendu ,prêt à attaquer un  deuxième kebab !



 



     21ème jour Selfoss  Langjökull



 



Aujourd’hui grand beau temps
! C’est le moment de faire mes adieux à Reykjavik .Direction Selfoss .Je trouve
un camping absolument parfait, j’installe ma tente et je repars en  direction de Gullfoss .Mon objectif est de
rejoindre les glaces du Langjökull.



Je n’y parviendrai pas car la
route après Gullfoss se transforme  en très  mauvaise piste et longe le glacier sans
vraiment s’en rapprocher. Je reviens sur mes pas et tente une piste traversière
mais elle s’arrête sur un gué .Bon  tant
pis, j’aurais essayé !



Je termine mon après midi en
retournant contempler les chutes de Gullfoss et le geyser de Geysir .



 



         22ème jour Selfoss
Kirkjubaejar



 



Le temps est gris ; il  est temps de 
reprendre ma route vers l’est .J’aperçois une belle dépression au loin
alors j’anticipe ,je m’arrête au sec et j’enfile ma veste de pluie .Excellente
initiative car je vais me prendre une méga averse qui ne s’arrêtera que lors de
ma visite à la chute de Skogafoss.Un joli rideau d’eau d’une hauteur de 62m que
l’on  peut contempler d’en  bas si on ne craint pas les embruns ou d’en
haut si on n’a pas peur de grimper quelques marches d’escalier un peu raides
quand même .Evidemment vous avez les photos du sommet !



Lors de mon installation au
camping la pluie remet cela .Je termine le montage aussi vite que possible mais
je suis  trempé ainsi que mon blouson
.Heureusement à l’intérieur c’est sec et blotti dans mon duvet au chaud je
me  regarde un bon film .



 



        23ème jour Skaftaffel
Jokulsarion Hofn



 



Ce matin la pluie n’a
toujours pas  cessé. Après le petit déjeuner,
je n’ai plus qu’une envie :partir d’ici le plus vite possible. Ce  que je fait en grande tenue de combat anti
pluie : veste, pantalon  et gant étanche
, pour le froid: chaussettes épaisses veste polaire  blouson et pantalon  de moto avec leur doublure ! Je suis  aussi 
bien que si j’étais assis dans  un
camping car. Sur la route la pluie 
redouble ,le crachin  est si épais
que la visibilité ne dépasse pas 50 mètres .Bon 
sang ,elle doit bien avoir une fin cette dépression !Il faut que j’en
sorte sinon je vais rater des paysages extraordinaires .



Et bien  c’est incroyable  :arrivé à Skaftaffel pour admirer le site ,le
ciel se dégage .J’entame une petite randonnée à la rencontre du glacier .Quel
site ! Au retour ,il fait tellement beau que je me prends un  grand coup de chaud .Ne pas  oublier sa casquette ,même en Islande .



Le site de Jokulsarion  sera visité avec le même beau temps ,quel
chance  !Je  peux enfin toucher de la  glace islandaise et j’immortalise cet instant
en prenant des photos !



J’arrive enfin à Hofn où je
monte ma tente très rapidement dans l’espoir de la faire sécher puis je  vais faire mon petit tour habituel en « 
ville  » Depuis  le bord de mer
,je peux voir au loin 4 langues 
glaciaires .Je profite de ce spectacle en  dégustant un étonnant yaourt à la goyave
accompagné de biscuits secs .Elle n’est pas belle la vie  ? Encore plus étonnant j’assiste par un
heureux  hasard à un match  de foot féminin ! Amusant  !



Je me rentre tranquillement
vers mon  domicile  ambulant , très content de ma journée !



 



    24ème jour Egilsstadir



 



 Il pleut encore ce matin et cela me met de très
mauvaise humeur. J’ai vraiment envie de remonter vers le nord pour retrouver
un  peu de beau temps .Normalement ,j’avais
prévu de m’arrêter à Breiddalsvik,mais j’aimerais plutôt prolonger jusqu’à
Egilsstadir pour  retrouver un peu de
civilisation et m’ouvrir la possibilité d’un retour à Akureyri  où j’aimerais finir mon séjour.



Sur la route la situation est
aussi dégradée qu’hier sauf que cela dure beaucoup plus longtemps . Les
accalmies sont très rares ,ce qui explique le peu de photos de cette journée
.Arrivé à Breiddalsvik,il pleut ;aucune envie de rester. Je fais le plein de la
Transalp, je me prends un bon café et je repars .Je  pousse un cri de joie lorsqu’ au sortir d’un
tunnel j’aperçois le ciel beu dans la 
direction d’Egilsstadir alors  que
je n’en suis plus qu’à 20 kms .



A l’arrivée, pas de soleil
mais au moins il ne pleut plus .Le camping a les douches « included »
enfin ! Cela me change du camping de 
Kirkjubaejar où il ne fallait pas moins de 5 pièces de 50 kr .Pour celui
de Hofn une seule pièce suffisait mais pour une douche de 2 min à peine !



Pour moi un bon camping doit être
propre ,avoir des douches incluses et internet Wireless à volonté .Quand je n’ai
pas cela je ne reste pas .C est aussi pour ces raisons que j’ai tant apprécié
Akureyri et  Reykjavik .



 



 



    



 25ème jour Akureyri



 



  Encore un réveil sous un ciel gris et il a
plu toute la soirée ! Je vote pour un retour au soleil : direction Akureyri !
Cela fera 260 kms Monsieur ; tant pis je prends !



50 kms après le départ je me
reprends la pluie et le froid (9 degrés) .Je me dis: cela va passer ……..et cela
passe ! Je pique nique à Namajfall , je m’attarde encore longuement à Godafoss
et j‘arrive en milieu d‘après midi à Akureyri sous un soleil éclatant .Je m’installe
dans un de mes campings préférés en Islande et me voilà en ville dans un café
avec internet Wireless !Cool la vie !



 



   26ème jour Akureyri



 



Journée of .Promenade ,
lessive , fast food ,internet……Je récupère de mes dernières journées qui furent
assez éprouvantes .Mais la route me manque déjà. « Je ne me sens chez
moi que partout et toujours le désir m’en chasse  » comme disait Gide .



On verra demain  en fonction de la météo mais je pense revenir
sur Myvath .



   



   27ème jour Akureyri II



 



Temps gris ……Day of !



J’en profite pour aller au
cinéma voir Predators .Plus facile à comprendre en vo je pense qu’un film plus
intello !



 



28ème jour  Egilsstadir last



 



Je quitte Akureyri pour 260
kms qui se déroule sans problème. Je profite des paysages que je ne reverrais
plus avant un bon moment .Ainsi je repasse par des endroits qui m’ont marqué
comme Godafoss, Krafla, Namajfall.Arret à 
Myvath pour le plein d’essence :c’est infesté de mouches :obligé de
remettre le casque !



Je m’installe à Egilsstadir
pour la dernière fois .Je retrouve là quelque compagnons de voyage que j’ai
croisé à plusieurs reprises tout au long de mon périple .Nous discutons tard du
bilan de notre voyage et de nos futurs projets .Nous sommes encore pleins de rêves
.Nous parlons aussi moto: un allemand parle des G.S. en terme peu engageant
,disant que c’était des motos très fragiles qui finissaient fréquemment par des
casses moteurs .Je discute avec un propriétaires d’une de G.S. qui me dit
trouver sa moto peu adaptée aux pistes locales ;la roue arrière aurait plutôt
tendance à chasser, surtout sur les graviers alors qu‘il a des pneus TT . J’ai
aussi rencontré un  Tchèque qui lui avait
une nouvelle Transalp .Lui était habitué à des motos plus imposantes telle que
la Triumph 1200 et il trouvait sa machine un peu faible mais «  it works
 »Pas de problèmes  sur cette moto
.Les Transalps restent fiables .



 



   29ème jour Seydisfjordur



 



  Je me lève tôt ce matin (6 heures) .Je sais
qu’entre le lever et le départ va s’écouler 2h.Ce fut le cas .Je suis le premier
à démarrer dans le camping .Je contemple une dernière fois les paysages
islandais .Je suis certes très content de rentrer ,mais je sais que je quitte
un pays extraordinaire et que j’ai réalisé un voyage qui m’a profondément marqué
par son intensité, ses paysages et sa durée .Voila presque un mois que j’ai
quitté la maison et je ne suis plus parti aussi longtemps depuis mon départ de
St Dizier en 1986 !



Et il me reste encore une
semaine de route avant d’arriver .



Le ferry apparait . Nous  avons hâte de nous retrouver installés
confortablement à l’intérieur en train de déguster un bon café !



En fait ,sitôt les motos
attachés, je dépose mes affaires dans ma cabine et retourne à  l’arrière pour regarder le chargement et
surtout prendre des photos du départ .



Nous sortons lentement du
fjord ,puis une nappe de brouillard dissout les dernières images que nous
aurons de l’Islande .



Ce n’était peut être qu’un rêve
…………….



 



     30ème jour Féroé  Shetland



 



Je ne verrai rien des Iles Féroé
cette fois ci car l’escale eut lieu en pleine nuit ,par contre apparition des
iles Shetland dans l’après midi qui me fait penser que nous ne sommes pas très
loin de l’Angleterre et donc de la maison…..Mais l’escale écossaise  n’existe plus ,dommage .La soirée se passe en
regardant quelques films fantastiques qui ont le mérite de faire passer le
temps .



 



     31ème jour Skals



 



Nous arrivons enfin , sous un
ciel dégagé .Nous allons quand même rester prisonniers dans la cale plus d’une
heure car le pont levis est boqué. Après le  débarquement direction Skals où je retrouve
mon camping du mois de juillet .Après vérification avec mes GPS ,je me rends
compte que Copenhague que je projette de visiter est à 350 kms et la distance
de Copenhague à Flensburg est encore de 350 kms .Cela me parait trop mais je me
garde la matinée de demain pour prendre une décision définitive.



 



       32ème jour Flensburg



 



100m avant l’embranchement je
suis arrêté sur la bande d’arrêt d’urgence et mon choix n’est toujours pas
fait.Bon,il faut prendre une décision .Considérant la distance énorme à réaliser
, le fait que j’arrive à la fin de mes couronnes danoises et que je n’ai ni
envie de faire du change ni de faire un retrait qui sera lourdement taxé ,que
mon Hôtel de Flensburg n’est plus qu’à une heure et demie de route ,je décide
de poursuivre ma route en direction de l’Allemagne .En arrivant à mon hôtel ,
je regarde les infos et là immense soulagement en voyant que la région de
Copenhague subit des inondations très importantes .Ici ,le ciel est très couvert
et un orage éclate dans la nuit  . J’apprécie
d’autant plus d’être à l’hôtel .



 



   33ème jour Flensburg II



 



Journée de repos sous un ciel
très menaçant qui commence par un magnifique petit déjeuner dans mon centre
commercial préféré.



Nouvel orage qui m’ôte tous
mes regrets d’avoir décidé de rester là aujourd’hui .



Enfin d’après midi, la pluie
se calme et j’en profite pour  aller
visiter Flensburg. Bonne  idée car c’est
une très jolie ville .Je me promène le long des quais où stationnent plusieurs
grands voiliers en bois puis , je parcours l’avenue piétonne. De nombreuses
personnes  sont attablées et discutent
devant un bon  verre et cela me fait inévitablement
penser que si  ma vie  d’aventurier est assez bien remplie ,ma  vie sociale laisse  un  peu
à  désirer, mais je suppose  que  c’est
le lot commun des voyageurs .



J’ai une  petite frayeur quand je veux repartir : l’antivol
refuse de se libérer . En  fait il  a pris un 
peu l’eau ces 2 derniers jours et ses 
branches  sont grippées
.Lorsque  j’arrive à les libérer ,je  les noie 
littéralement dans l’huile de chaine 
!!!Cela ne devrait plus arriver .



Par la suite je  me perds un peu dans  la campagne flensbourgeoise et arrivé  à l’hôtel la porte refuse de s’ouvrir !
Heureusement le gardien ne dormait pas !



 



    34ème jour  Quickborn 
banlieue de Hambourg



 



Aucun  incident notable  ce matin 
à part un magnifique petit déjeuner où je mange mon premier croissant
depuis très longtemps



Sur la route ,il pleut
mais  finalement c’est préférable à une
grosse chaleur .Je ne visiterai pas 
Hambourg encore cette fois ci dommage ……



L’Etap hôtel est très bien
placé deux pas d’un grand centre commercial 
et dispose d’une connexion wifi dans les chambres .Hélas, il est complet
!!!Je me vois  déjà au camping sous l’orage
car croyez moi la météo est assez  menaçante
et je  suis assez bien placé pour faire
la différence entre un  ciel bouché par
les stratus et un autre assombri par un cumulonimbus .Le patron arrive et me
propose son  aide  .Les autres hôtels  de la chaine sont complets sur  Hambourg mais il m’indique un  hôtel concurrent à coté du Mac do .Je m’y
rends ;il reste des chambres ,ce n’est pas trop cher et j’ai  internet 
. Cool .Pour  fêter cela  je pars au 
Mac do  déguster une  magnifique salade .



 



35ème jour Gare d’Altona



 



Je retrouve la  gare sans problème  grâce au GPS et le reste est maintenant comme
d’habitude ; longue attente avant de charger les  motos ,embarquement et départ .Je passe une
bonne partie de la soirée au wagon 
restaurant bien calé  contre le fenêtre
à observer le paysage battu par la pluie en dégustant une extraordinaire
bouteille de cidre .



Demain matin  c’est la 
France !



 



36ème  jour 
Avignon Cuers



 



Le  retour vers Cuers semble  interminable .La chaleur est accablante  .Mais je 
retrouve mon  domicile avec  un 
grand plaisir .Des messages sur mon portable m’informent que je
suis  demandé dès  le lendemain pour  un remplacement au Pélicandrome  de Hyères .



La vie reprend………

Posté par Capitainsky à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Islande 2010

Nouveau commentaire